Gestion locative : les 5 règles d’or du bailleur

Dans plusieurs cas, la règle qui régit la gestion locative peut parfois être déplaisante, ardue ou saumâtre et présente des frais à prendre en compte. Cependant, ne pas respecter les règles peut entraver votre business et obstruer votre rendement locatif. En tant que bailleur, savoir respecter les règles, c’est l’assurance d’une bonne relation avec le locataire et ainsi prévenir les démêlés.

Les 5 règles d’or de l’investisseur selon l’agence Patrim & Co

Dans le cas où vous n’avez pas eu recours à un gestionnaire (moyennant un frais jusqu’à 12% du loyer à Paris), et que vous avez opté pour l’auto gestion de votre bien, il est important de savoir et d’appliquer ces 5 règles pour la bonne gestion de votre habitation à but locative.

1) La caution de garantie

La caution ou le dépôt de garantie est une somme versée par le locataire au propriétaire en guise d’assurance avant d’investir les lieux. Cette garantie est apposée afin de garantir l’état initial de l’habitation, c’est-à-dire que l’état des lieux doit être semblable à l’état où le locataire y est entré. Toutefois, si l’état de l’habitation est intact ou pareil qu’à l’arrivée du locataire, le bailleur a pour obligeance de restituer la somme au maximum un mois après le départ des locataires. Ce délai dépassé, le bailleur peut être exposé à des sanctions pénales et ce à titre d’abus.

2) Hébergement d’un ami ou d’un proche

Le propriétaire ne possède pas le droit de priver son locataire d’héberger gratuitement une tierce personne pour des fins personnelles ou pour rendre service. Cet hébergement n’est pas pour autant permanent, et le bailleur peut demander pleinement le départ de ces invités s’ils présentent des troubles de voisinage ou autres cas nuisibles aux environs de l’habitation.

3) Aucune réservation n’est possible pour un logement

Il est totalement interdit de demander ou d’imposer une quelconque somme à un client qui souhaite louer son habitation en dehors du loyer. En parallèle, la demande d’un chèque de réservation ne peut se faire afin de réserver un logement à un quelconque candidat. Le loyer reste donc la seule transaction entre le bailleur et le locataire.

4) Animal de compagnie autorisé

Le bailleur ne peut refuser l’adoption d’un animal de compagnie à son locataire. Tant que leur nombre restent dans l’acceptable, et qu’ils ne figurent pas parmi les animaux interdits (chiens de catégorie 2, des animaux qui sortent de l’ordinaire, etc.)

5) En cas de résiliation anticipé de bail

Tout locataire est libre de résilier son contrat de bail au moment où il décide de quitter le logement. Toutefois, selon le contrat du bail, il devra respecter un délai de préavis allant d’un mois à trois mois. Ce préavis signifie que le propriétaire devrait trouver un locataire dans ce délai et il n’est pas autorisé de demander une quelconque somme au locataire pour compenser son préjudice financier.

Afin d’entretenir une bonne relation avec son locataire, le bailleur est soumis à des règlements. Selon Patrim & Co, contrairement aux idées reçues, un bailleur n’est en majorité des cas le commanditaire suprême de son bien. Des règles sont à respecter, pour évier les dénoués entre propriétaire et locataire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *