L’évaluation fiscale, clé pour investir dans l’immobilier

L’immobilier est un excellent investissement pour de nombreuses raisons. Parmi ceux-ci figurent les avantages fiscaux liés à l’investissement immobilier. Des déductions fiscales peuvent être obtenues sur les intérêts hypothécaires ou les flux de trésorerie, les dépenses et les coûts d’exploitation des investissements immobiliers. Cependant, si vous ne faites pas correctement les procédures ou si vous vous trompez avec votre type de maison, vous pouvez trouver de pires rendements. L’évaluation fiscale est l’un des concepts clés que vous devez connaître pour prendre une bonne décision lorsque vous investissez dans l’immobilier.

Quelle est l’évaluation fiscale?

La évaluation de l’impôt C’est un autre des concepts financiers à maîtriser pour réussir à investir dans l’immobilier. C’est la valeur qui le service des impôts internes (SII) accordée à une propriété à des fins fiscales seulement. Il n’a rien à voir avec la valeur commerciale et correspond à la somme de l’estimation du terrain et de l’estimation des bâtiments qui s’y trouvent. Le but de l’évaluation fiscale est d’établir un impôt foncier ou ce que l’on appelle des «contributions».

Normalement, une évaluation fiscale est obtenue pour évaluer une propriété et appliquer une taxe ou une taxe foncière. Généralement, la cotisation fiscale est inférieure à celle commerciale.

Tous les quatre ans le SII chilien effectue une mise à jour massive et simultanée des valeurs ou des propriétés, connue sous le nom de réévaluation. Le dernier en date date de 2018 et a apporté quelques changements dans l’évaluation des maisons au Chili.

Pour chaque réévaluation, certains éléments sont considérés, comme la construction de stations de métro, de routes, d’hôpitaux ou d’autres services qui augmentent la plus-value de certains secteurs. À son tour, l’installation de dépotoirs autour d’une certaine zone fait baisser les prix dans d’autres zones.

Deux types de propriétés avec des taxes foncières différentes

Il existe un taux d’imposition qui sépare l’immobilier en deux catégories.

  • Le premier correspond à un immeuble d’habitation dont la taxe foncière correspond à 0,98% du montant de la taxe foncière.
  • Le second, avec un taux de 1,204%, s’applique aux propriétés agricoles.

Ces pourcentages sont calculés en multipliant le montant total de l’estimation de la propriété par les pourcentages appropriés. Il est également important de noter que le propriétaire du bien doit s’acquitter de cette taxe annuelle répartie en quatre versements.

Par ailleurs, il faut tenir compte du fait que dans le cas des immeubles couverts par la loi sur la copropriété immobilière, l’estimation proportionnelle correspondant au bien ou aux biens communs associés au bien doit également être évaluée.

Comment demander le certificat d’imposition?

Le processus peut être effectué sur le site officiel du SII, où il est possible de demander un certificat contenant l’estimation fiscale de la propriété, ainsi que des informations générales sur la propriété, telles que l’adresse de la propriété, le nom et chaussée de la personne inscrite en tant que propriétaire dans les archives de l’IIS, destination du bien et son état d’affection ou exonéré du paiement des cotisations (Taxe Territoriale).