Peut-on emprunter quand on est en difficulté financière ?

Vous souhaitez acquérir un bien immobilier qui vous a tapé dans l’œil. Vous pensez changer de voiture, acheter une nouvelle télévision dernière génération. Mais voilà, vos finances sont au plus bas et ne vous permettent de réaliser les projets qui vous tiennent à cœur. L’une des possibilités qui s’offre à vous est d’emprunter.

Crédit sans justificatif

Une première solution s’offre à vous. Vous pouvez emprunter et faire un crédit sans justificatif. Le principal avantage de ce prêt c’est l’absence de justifier d’un besoin de trésorerie. La somme empruntée ne pourra dépasser 21 500 euros. Vous aurez la possibilité auprès de votre banquier de le rembourser sur une période de 7 ans. Le dossier que vous allez remettre à la banque va être scruté à la loupe pour savoir si vous êtes solvable. Il faudra peut-être apporter des cautions en contrepartie. L’une des conditions obligatoires c’est d’avoir des revenus stables. Ainsi la banque va se prémunir contre tout défaut de paiement.

Caution solidaire

Si cela ne suffit pas pour obtenir le prêt en question, il faudra apporter des cautions qui pourront consolider votre dossier. L’une des premières solutions, c’est la caution solidaire et notamment il faut penser aux cautions familiales. Elles permettent de donner un coup de pouce par exemple à votre enfant qui se lance dans la vie active et qui souhaite investir dans un logement sans en avoir complètement les moyens. Il faut savoir que la caution engage la personne qui la donne en cas de défaut de remboursement de l’emprunt par l’emprunteur. La banque peut saisir une partie du salaire ou d’un bien immobilier.

La caution hypothécaire

Il existe un autre moyen, la caution hypothécaire. La banque met alors une hypothèque sur le bien immobilier de la personne qui se porte caution. Mais les obligations ne s’arrêtent pas là. Car la banque va également demander à l’emprunteur une assurance contre les risques de décès, de maladies graves ou d’invalidité. Deux solutions sont alors envisageables. Le bien en question est hypothéqué en faveur de la banque ou l’emprunteur va faire appel à un cautionnement mutuel auprès d’un organisme spécialisé. Ces solutions ont un coût à la charge de l’emprunteur.

L’autre solution qui s’offre à vous c’est le nantissement. Cette méthode consiste à proposer à la banque de mettre dans la balance un bien qui vous appartient et qui pourra revenir à la banque en cas de difficultés de remboursement. Le nantissement s’achève avec la dernière échéance du prêt et vous pouvez alors disposer en toute liberté des biens qui étaient nantis.

Enfin vous pouvez faire appel à une autre solution le crédit logement. Il propose une garantie de prêt immobilier et évite l’hypothèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *