Tout savoir sur la bio-construction

C’est la civilisation et le développement qui ont conduit de nombreux bâtiments dans lesquels nous vivons ou travaillons à avoir utilisé des substances synthétiques telles que l’amiante et les plastiques, qui ont entraîné une augmentation des allergies, des troubles, des malaises et même des maladies graves.

En pleine crise climatique et avec tous les sens mis sur l’éco conception et la durabilité, une nouvelle façon de construire émerge. Eh bien, du neuf, non : en effet, les bâtiments les plus primitifs ont été construits avec les matériaux les plus naturels et profitant des avantages du terrain.

La bio-construction prend actuellement une importance capitale, mais qu’est-ce que c’est et quels sont ses bénéfices ?

Pour commencer, qu’est-ce que la bio-construction ?

La biologie (étude du vivant) de la construction (bio-construction) étudie les relations de l’humanité avec son environnement bâti et la nature. Il s’agit d’une méthode constructive bénéfique pour nous et pour l’environnement qui intègre sous un même parapluie éthique, harmonie, bien-être et durabilité pour réaliser une conception de bâtiment passif ; des bâtiments conçus de manière cohérente et humaine.

Quels sont les avantages de la bio-construction?

  • Environnement intérieur sain : exempt de substances toxiques
  • Diminution de la consommation d’énergie et d’eau
  • Respect de l’environnement : matériaux d’écoconceptions renouvelables
  • Charge électrique et électromagnétique environnementale réduite
  • Bénéfices pour la société : Artisanat et travail unique

Principes de base de la bio-construction

Pensons encore aux vieilles maisons : fondations en pierre, bois pour la structure et argile pour les toits. Tous sont des éléments naturels, couvrant vos besoins de protection et intégrés dans l’environnement. La question est, comment parvenons-nous à suivre ces directives au 21ème siècle pour construire des maisons chaleureuses et accueillantes ?

Étude géo-biologique

Dans un premier temps, un terrain non contaminé est choisi pour localiser les bâtiments. En ce qui concerne les émissions artificielles, il convient d’éviter la présence à proximité de sources de pollution électromagnétique comme les lignes à haute tension, les produits chimiques comme les usines ou acoustiques comme les routes.

Il est également conseillé de rester à l’écart des perturbations naturelles, telles que les sources de gaz radon, les terrains fissurés ou les cours d’eau souterrains. Dans le même temps, des tentatives sont faites pour éviter les risques dans les écosystèmes ou les habitats du lieu.

Conception bioclimatique

Sur la base des caractéristiques climatologiques et géographiques, une expertise énergétique est faite pour tirer parti des ressources disponibles du lieu (soleil, vent, pluie…) afin de réduire la consommation d’énergie et l’impact environnemental. Pour ce faire, nous regardons toujours en arrière, analysons la culture du lieu et apprenons de ses constructions typiques.

Environnement intérieur

  • Promotion de la régulation naturelle de l’humidité dans la maison grâce à l’utilisation de matériaux hygroscopiques tels que le mortier de chaux. Ces matériaux doivent être naturels, inodores, exempts de substances toxiques et émettre une faible radioactivité.
  • Intégration de la ventilation transversale dans la conception de la maison dans le but d’obtenir un renouvellement naturel de l’air.
  • Les matériaux utilisés doivent offrir, en combinaison, une protection optimale contre les bruits aériens et les vibrations.